BARREAU DE KINSHASA/GOMBE

Ce travail a été mis en ligne, en date du 16 mars 2016, par le Bureau des Consultations Gratuites qui attend vos réflexions à l'adresse mail suivante : bcg@barreaudelagombe.cd

Pour toutes autres suggestions, prière appeler

Maître Donald SINDANI KANDAMBU aux numéros suivants :

+243 81 18 21 421 - 99 89 18 309


 

Présentation du Bureau des Consultations Gratuites

Il est organisé au sein du Barreau de Kinshasa/Gombe, un bureau des consultations et d'Assistances gratuites en sigle "BCG", bureau qui fonctionne sous la Présidence de Monsieur le Bâtonnier qui d'habitude délègue ses pouvoirs à un membre du Conseil de l'Ordre.

Actuellement, le bureau est situé au n°87, Avenue Kasavubu (à son croisement Avenue Birmanie) dans la Commune de Ngiri Ngiri

Le But poursuivi par le Bureau des Consultations Gratuites

Le Bureau des Consultations Gratuites a comme objectif, au regard de sa mission légale et réglementaire d'apporter une aide judiciaire aux couches indigentes de la population, aux chômeurs, aux plus démunis, en vue de leur accorder un accès équitable à la justice et ainsi faire entendre leurs voix.

 

Le Public cible du Bureau des Consultations Gratuites

Les groupes cibles ou bénéficiaires de l'intervention du BCG sont les personnes, quel que soit leur âge ou leur sexe, qui justifient ne pas avoir les honoraires de l'Avocat et les frais de justice.

 

Moyens et Stratégies d'action

Le Bureau des Consultations Gratuites d'office, intervient à la suite des consultations données au public à son siège sis, immeuble Flamboyant au rez-de-chaussée dans la commune de la Gombe par des avocats stagiaires qui y assurent la permanence. La dite désignation d'office se fait parmi les avocats les plus jeunes pour des dossiers de moindre gravité et parmi les plus anciens pour les dossiers plus complexes.

 

Condition d'accès au Bureau des Consultations Gratuites

Pour bénéficier de l'aide judiciaire et juridique du BCG, il faut apporter la preuve de l'indigence. A cet effet certaines pièces sont exigées à savoir : La carte d'identité, une attestation d'indigence délivrée par la division urbaine des affaires sociales au requérant après enquête sur les ressources de ce dernier.

 

Moyens de contrôle

Le rendement des avocats désignés pour consulter, assister ou représenter les indigents devant les cours, Tribunaux et Parquets voir devant l'administration publique est contrôlé par le Président du Bureau ou son Bâtonnier et au Conseil de l'Ordre.

 

Prise en charge du Bureau des Consultations Gratuites

La notion de gratuité a été conçue par rapport à l'indigent qui se voit assisté sans qu'il débourse de l'argent. Cependant l'avocat intervenant doit être pris en charge pour ses vacations afin de ne pas être plongé dans un appauvrissement dangereux pouvant gêner l'aboutissement du dossier de l'indigent. Cette prise en charge qui, en principe, revient au Gouvernement émarge régulièrement au budget du Ministère de la justice mais elle n'arrive malheureusement pas au bureau des consultations gratuites avec comme conséquence que l'avocat qui ferait voir ses honoraires supportés par l'Etat travaille dans des conditions très critiques et difficiles.